gruyeresuisse

24/05/2017

Le grand Plouf ! d’Erik Kessels,

Kessels 2.jpg« Etriphotographe », passionné par les expériences visuelles multiformes et fonctions, Erik Kessels est un artiste néerlandais qui ne photographie pas. Ou peu. Il s’empare de « vieilles » images pour en faire la synthèse, les déconstruire et les recontextualiser au moyen d’accumulations ou de décadrages.

Kessels 4.jpgLe photographe si particulier n’exclut rien, retient tout, préfère au besoin les pieds au visage et dans une de ses séries fétiches il suit une femme qui s’est fait photographier toute sa vie dans l’eau. D’où ce regard particulier porté aux êtres comme aux objets et jusqu’au détritus. La beauté n’est pas forcément le sujet premier : néanmoins elle existe eau moment où Kessels réactualise notre regard par son point de vue décalé, iconoclaste et désacralisé.

Kessels 3.jpgDans ce continuum ou plutôt ce "discontinuum", une part importante est laissée à la rupture comme aux répétitions sérielles. Dans l'espace du non-dit, l’image se libère. Elle est exhaussée de la durée par la fragmentation et une marche – ou une nage - sans fin. Il s’agit toujours de commencer, partir, puis à nouveau recommencer à partir, dans ses jeux de répétitions, de variations, d'ordres et de contrordres. Ils permettent à Kessel d'explorer des contrées inconnues.

Jean-Paul Gavard-Perret

« The many lives of Erik Kessels », Camera – Centro Italiano per la Fotografia, Du 1er juin au 30 juillet 2017, Turin.

Les commentaires sont fermés.