gruyeresuisse

09/05/2017

Ulla Pedersen ou la peinture de jouvence

Ulla Perdersen 3.jpgUlla Pedersen prouve qu’en art le fond n'existe pas. Il ne prend sa « visibilité » qu'avec la forme qui le transcende et le circonscrit. De lui-même il est inexprimable. La forme devient le fond par sa charge de couleurs. L’artiste crée à travers elles l’émotion avec autant d’instinct que d’intelligence. De telles portions colorées deviennent des potions magiques. Elles dépassent le langage plastique en tant que seul outil de communication.

Les simples jeux des formes et couleurs créent des prégnances moins minimalistes que poétiques. A la recherche de l'art le plus simple - donc la plus difficile - Ulla Pedersen crée une force dynamisante. L’artiste ramène par l’abstraction moins vers la spiritualité qu’à un profond amour de la vie.

Ulla Pedersen 2.jpgPar sa « folie » enjouée et parfaitement contrôlée une telle peinture (souvent à l’acrylique pour la vivacité des coloris) désamorce l'angoisse et fait oublier tout sentiment de nostalgie. L’art provoque à l’inverse une jouissance à travers toute une série de structures des plus sophistiquées qui semblent la simplicité même. L’humour n’est pas absent. Il fait surface dans la façon que possède l’artiste pour embrasser le monde en un mouvement de déplacement et d’épure.

Jean-Paul Gavard-Perret

 

 

Les commentaires sont fermés.