gruyeresuisse

06/05/2017

Bernard Voïta : dans l'épaisseur


Voïta.jpgBernard Voïta, « Hétérotopies », Galerie Laurence Bernard, Genève, du 18 mai au 17 juin 2017

Convaincu qu’il existe non seulement une face cachée des choses mais que cette face cachée est nécessaire à leur « choséité » (Beckett), Bernard Voïta photographie des constructions accumulatives qu’il réalise lui-même dans son studio. Pour cette exposition il matérialise la géométrie des formes à travers des « tableaux-sculptures ». L’artiste pose la question de la visibilité de l’épaisseur par delà les jeux de surface. Voïta invente un réalisme particulier en jouant des effets de strates et des impressions que celles-ci peuvent offrir

Voïta 2.jpgCe travail transforme la photographie par le marmoréen. « Densifier » la valeur de l’image en 2 D. revient à cerner de plusieurs côtés sa perte et laisser le champ libre à tout ce qui pourrait advenir. Créant un pont entre le réel et ce qui lui échappe, entre l’art et son image espérée ou attendue, l’artiste plonge en un univers où - si la figuration fait loi - nous sommes toujours proches d’une abstraction. Toute l’œuvre s’appuie sur cette ambiguïté et son décalage. Elle fait du spectateur un être à la fois libre et aimanté. Dégageant des épaisseurs leur part d'ombre, l’auteur scrute les voies qui conduisent de l'obscur à l'illimité, explore les envers d'une réalité dont la face lumineuse ne contient pas tous les secrets.

Jean-Paul Gavard-Perret

Les commentaires sont fermés.