gruyeresuisse

15/01/2017

Béance oculaire du paysage montagnard

Montagne.jpgCollectif. « Sans limite. Photographies de montagne, Musée de l'Elysée, Lausanne, du 25 janvier au 30 avril 2017.

Daniel Girardin, conservateur en chef du musée l’Elysée, propose une exposition sur l’évolution de la photographie du paysage de montagne des origines à nos jours avec 300 tirages. Ils appartiennent en majorité aux collections du musée. Cette mise en perspective prouve qu’un paysage et son sublime n’existent que s’ils retournent la vue, interrogent le regard. De l'œil au regard s'instruit un glissement : il fissure énigmatiquement les certitudes acquises de la contemplation fétichiste ou de la possession carnassière des images.

Montagne 2.jpgL’exposition prouve comment chaque prise est la sélection d'un mode de regard qui, bien sûr, répond ou devance les aspirations d’une époque donnée. A contempler les photographies s’ouvre le sentiment de la présence de la nature dans ses bizarreries et ses différences. Le conservateur a choisi les oeuvres qui viennent au devant du regard : le royaume du réel telle une baudruche se gonfle. A l'affût des cycles tectoniques et esthétiques le paysage prend un caractère particulier voire une figure mythique. Elle guette parfois un improbable passeur d'âmes comme elle renvoie ailleurs à la Vanité inscrite dans le paysage. S’y perçoit la voix de la nature. Mais la photographie devient la confidente des opérations les plus secrètes du cycle de la mort et de la vie, du rêve et de la réalité. Preuve que les grands photographes créent une concentration et une ouverture du champ. Le regard est saisi par la « paysagéïté » : elle inscrit entre ici et ailleurs une extraterritorialité où se subvertissent les notions de dehors et de dedans. Le paysage mute de la simple représentation vers la « re-présentation ».

Jean-Paul Gavard-Perret

Jacques Pugin, © Musée de l’Elysée, Lausanne

Gabriel Li;ppmann, Le Cervin, 1891-1899 © Musée de l’Elysée, Lausanne.

 

10:50 Publié dans Images, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.