gruyeresuisse

05/12/2016

Cluca : fiat lux et (une certaine) volupté

 

Cluca bon.jpgCluca ne cesse de tenir le voyeur sinon droit dans ses bottes du moins à distance face à ses autoportraits et ce même lorsqu’elle joue de l’impudeur en des scènes qui refroidissent les possibilités d’échauffement fantasmatique grâce à un technique dont les artifices formels ont un but précis et toujours le même : éviter la frénésie du spectaculaire par sa mise en abîme. Cluca Bon 4.jpgCe qui s'empare de l'image demeure inerte en un cadre carré ou en cercle. Recroquevillée ou dressée, feignant l’arrogance ou la contrition - dans ses séries « All along with » Beckett », « All along on my own », « Replique » et « Selbständig » - Cluca cherche à la fois à être vue mais autant à se cacher comme si sa propre image ne lui appartenait pas. Et si dans ses autoportraits en hommage à Beckett l'aire de jeu est encore matérialisée par son plancher et quelques accessoires, bientôt la femme reste seule sinon « à » du moins « dans » l’image et au sein des « horribles mouvements de l'immobilité » (Pol Bury) là où un coutelas invite au meurtre d’une certaine visibilité.

Cluca bon 2.jpgL’autoportrait devient - en des images et séquences parfois lardées d’une coupe franche sur très gros plan en plongée - un lieu d’effraction où l'Imaginaire et le Réel se réfléchissent l'un dans l'autre selon une indiscernabilité programmée au sein même du genre qui est « normalement » la référence de la « distinction » et de l’individualisation. Cluca extirpe donc l'autoportrait au cliché. L'image ne prétend plus instaurer des signes analogiques avec le réel. Cluca bon 3.jpgL’habituel effet de voile que le miroir narcissique feint de lever est remplacé par un dévoilement inédit. En un surcroît de théâtralité émerge une image en dessous ou en dessus de l'habituelle seuil de représentation de l’autoportrait. Il trouve avec l’artiste son évidemment, ou si l’on préfère « sa vitrine du rien » (Novarina) entre émergence, et engloutissement.

Jean-Paul Gavard-Perret

Voir : http://www.cluca.org/all-along

 

Les commentaires sont fermés.