gruyeresuisse

27/11/2016

Léthé indien de Laure Gonthier.


Gonthier.jpgLaure Gonthier in « Lumière et réflexion », Galerie Kiss the Design, Lausanne, du 10 novembre 2016 au 11 février 2017.

Laure Gonthier ignore les natures mortes. La matière est surgissante et agissante sous l’effet de lumière qui la dilate et le renvoie vers un autre destin. Elle sort de son état spectral et semble s’animer. Elle rentre en demeure d’hypnose ou de sidération. Tout devient joyaux dans les réceptacles lumineux de l’artiste. L’ « objet » se métamorphose en monstre anatomique par effet de clarté. La nuit est remplacée par le jour, l’inerte par le vivant ailé.

Gonthier 2.jpgExistent une fête étrange, un plaisir visuel particulier et précieux. Le corps prisonnier de la pierre devient le réceptacle de cérémonies secrètes aux alchimies étranges, fantomatiques et pourtant plus réelles que le réel. Il en devient iridescent, poétique et radieux. Chaque objet se présente comme un volume plein isolé dans l’espace. Mais au lieu de s’emmurer d’avoir été « rapporté » il s’ouvre à la dissémination spatiale à mi-chemin entre la méditation et la fascination. Voici Léthé indien.

Jean-Paul Gavard-Perret

Les commentaires sont fermés.