gruyeresuisse

02/09/2016

Freya Esders : les inconnues en situation

Esders3.pngInfluencée par « Paris Texas », la photographe australienne Freya Esders affirme un paradoxe : celui d’accorder une forme au monde sans croire que le monde a un sens. L’image affirme que c’est précisément parce qu’il n’en a aucun qu’il aura une forme. Dès lors l’image crée divers types d’abîmes à la recherche d’harmonies paradoxales autant par les angles de vision que les poses. Le corps jaillit en ce qui tient de contorsions.

esders2.pngFreya Esders est à le recherche moins d’une identité psychologique que de l’existence féminine. Les présences sont allusives. La présence devient une narration et une fiction sans pour autant que l’artiste joue d’une quelconque métaphore. La femme n’est jamais donnée comme acquise. Tout joue d’un équilibre reconstruit par chaque prise où le modèle reste une inconnue en situation au sein de prises incongrues. Esders1.pngChaque portrait génère un mystère et une solitude. Le théâtre photographique corrosif, joyeux, sensuel permet d'aimer les images entre apparition et dérobade.

Jean-Paul Gavard-Perret

14:18 Publié dans Femmes, Images | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.