gruyeresuisse

29/08/2016

Pudiques impudiques de Clyde Funtona

 

Clyde.pngClyde Funtona affirme la nécessité de donner au voyeurisme le coup de pied de l’âne. La photographe incarne un humour d’autant plus fort qu’il est discret et permet l’affirmation du féminin de l’être. Exit l’exhibition de l’intimité, l’artiste préfère jouer de la coquetterie et de la fantaisie en prenant par dévers tout autant les fantasmes de pureté que de la crasse de certains regards. Le gag visuel prend des tours et des détours pour redonner sa couleur au destin féminin.

Clyde2.pngLe burlesque implicite devient l’affirmation d’une insidieuse posture militante. Il s’agit de faire retrouver une paix souveraine à la femme. Elle n’est plus prise pas n’importe qui et pour n’importe quoi tout en feignant le contraire dans ses incitations au crime. L’humour de l’artiste est un remède à la communication à la mode. Et c’est à peine si un certain mépris envers l’homme se lit - mais comme hors champ. Clyde 3.jpgClyde Funtona ne cesse d’affirmer une liberté souveraine où se shunte la prétendue élégance honorable faite pour l’envoûtement des foules. Le seul viol revendiqué par la photographe est celui de la pensée.

Jean-Paul Gavard-Perret

Les commentaires sont fermés.