gruyeresuisse

10/08/2016

Marcel Miracle & Line Marquis : les dynamiteurs



Miracle bon.jpgMarcel Miracle et Line Marquis, « Ars & sens », Espace Culturel Assens, du 22 aout au 2 octobre 2016. De Marcel Miracle "Nuit d'émeute sur la piste" (éditions art&fiction, Lausanne)

Face aux artistes prétentieux et mystificateurs de l'absolu qui prennent les regardeurs dans les filets de leurs fades représentations, Line Marquis et Marcel Miracle proposent des interventions ludiques et iconoclastes. Ils forgent au besoin le faux pour casser artifices et artefact plastiques. Peintures dessins et autre interventions cultivent une liberté afin de garantir au regard des moments de plaisirs que seuls les imbéciles estimeront parfaitement inutiles.

Miracle bon 2.jpgLine Marquis dont les yeux font mourir d’amour et Marcel buveur de thé au Sahara sont des intrépides. Ils transgressent tout édit de nostalgie et pensées crépusculaires. L’ironie et la dérision mettent à mal tout snobisme et l’art sort de ses abris et qu’importe s’il passionne si peu les hommes qu'ils n'en finissent pas de s'inventer d'autres activités.

Les deux artistes indiquent des voies cavalières. Les couleurs crépitent et les formes rejoignent des galaxies galopines. Leur création est un voyage dont le parcours est un accroissement de nulles parts. Le reste - si reste il y a - possède l’épaisseur d’une hallucination. Les œuvres transcendent les évidences et sont des travaux réfractaires à toutes dissimulations. Plus questions de confondre le réel avec ses représentations.

Contre le simple retour massif de l'illusion expressive, contre l'évènement en tant que symptôme, Line Marquis et Marcel Miracle développent un long et raisonné processus d'approfondissement. Le réel se met à suinter à travers leurs machineries infernales. Les deux modeleurs restent des mécaniciens d’un genre particulier : lignes et couleurs leur servent à jouer à la fois dans mais aussi contre l'excès. Pour eux la création est une histoire de formes qu'il faut assumer et faire jouer de manière implosive et jouissive.

Jean-Paul Gavard-Perret.

10:56 Publié dans Images, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.