gruyeresuisse

08/07/2016

Sarah Hildebrand : paroles et musiques.

 

AAAHILD.png"Murmures", photographies & nouvelles, 44 pages, 170 euros livre signé + une photo signée (voir site artiste). "Exposition, Carnets", Halle Nord, du 8 juillet au 20 août 2016, genève, "Freiraum - Chimère de nos réalités" du 3 au 31 juillet 2016, Fonderie Kugler, Genève.

 

Sarah Hildebrand aime les histoires. Et les images. Mais leurs narrations sont habitées d’absence. Ne subsistent qu'une écume, un écho. Peut-être une sorte de songe : mais il n’existe pas de sommeil profond qui l'empêche de l'entendre, de le voir.

AAAHILD2.pngLa réalité quoique présente reste néanmoins abstraite, vide mais elle n’en est que plus envoûtante. Et la présence invisible de l’artiste est le matériau essentiel de l'œuvre car son Imaginaire déploie une partition particulière. L’artiste en est le chef d'orchestre et la musicienne..

AAAHILD3.pngLa grâce ne tient plus à une beauté marmoréenne et en brillance mais à de petits riens capables d'engendrer un appel, d'exprimer ce que le monde possède de secret. L’intelligence inquiète, créatrice et critique de Sarah Hildebrand la conduit à effectuer une suite de transgressions discrètes, juste effleurées.

Ne pouvant se satisfaire des vieux codes (romanesques, photographiques) elle fait appel à des méthodes d'exploration originale. L’Imaginaire se tourne vers le forage, vers la découverte de nouvelles profondeurs, de nouvelles zones d'ombres et toujours selon ce que Cioran nomma « la sainte concision » et par effet de surface.

Jean-Paul Gavard-Perret

 

Les commentaires sont fermés.