gruyeresuisse

05/07/2016

Pompes sans circonstances : « Toilet Paper » de Maurizio Cattelan

 

cATTELAN.jpgFondé par Maurizio Cattelan et son photographe fétiche Pierpaolo Ferrari, « Toilet Paper » est un magazine des plus particuliers. Dans la suite de « Permanent Food » et « Charley », entre livre d’artiste et journal d’informations déformantes, la revue explore le monde libidinal contemporain de manière critique. Montée uniquement sur des photographies narratives elle casse les standards médiatiques en détournant la mode, la publicité qui servent le plus souvent à la métamorphose de récits intempestifs.

cATTELAN3.pngExit tout narcissisme et autres enfumages. A l’esthétisme racoleur fait place son empêchement enjoué et jouissif. Et cela fait penser à la fameuse phrase de Beckett : "Manet navet, Derain inconcevable, Renoir dégob, Matisse beau bon Coca-Cola" ? ». L’iconoplastie est de mise par la monstration des régressions, les jus et les exercices d’imbécilités que la société du spectacle ne cesse d’asséner. A sa sophistication et l’orfèvrerie de bazar répondent torsions et charcutages dans un effondrement comique du sens.

P.S. Le numéro 13 est publié pour les Rencontres d'Arles 2016. Il fait la part belle aux cauchemars à travers des photographies de l’absurde selon diverses "déviances".

Jean-Paul Gavard-Perret

Les commentaires sont fermés.