gruyeresuisse

24/06/2016

Les armes parlantes de la peinture : Adrian Falkner.


FALKNER BON 4.jpgLe peintre suisse expose « Thinking Hand » à la galerie Le Feuvre, Paris VIIIème jusqu’au 26 juin 2016.


Héritier des abstracteurs zurichois comme Bill ou Lhose, Adrian Falkner par son « géométrisme » en folie ne procède aucunement d’une ascèse philosophique ou mathématique. L’abstraction devient lyrique, instinctive et d’une certaine manière « latine ». L’artiste est plus proche des Italiens du groupe de Côme que des Zurichois. L’intervention implicite du geste reste visible dans une architecture qui ne se contente pas de simples variations.

FALK.jpgLa mise en couleur et la mise en forme se répondent : l’une anime l’autre et vice-versa. Loin des teintes neutres et reposantes le chromatisme reste violent et renforce la perturbation des formes et volumes. Adrian Falkner utilise sans cesse les effets optiques des couleurs, leurs influences mutuelles et leurs qualités spatiales. L’œuvre est donc envoûtante par ses gonflements et ouvertures en écho autant d’un certain érotisme que d’un humour implicite.

Jean-Paul Gavard-Perret

 

10:32 Publié dans Images, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.