gruyeresuisse

10/06/2016

Thomas Adank : farces et attrapes

 

Adank.jpgThomas Adank, « Merimat », Collectif « Rats », Les Mouettes, Place de l’Ancien Port, Vevey, 11 juin – 10 juillet 2016.

 

Souvent l’univers de Thomas Adank semble hors réalité – ou presque. L’artiste se joue du paradoxe. Son univers semble froid et inhumain mais riche pourtant d’émotions et de bribes de réel. L’homme semble avoir disparu mais en des cadrages minutieux et une recherche subtile de la lumière, Adank invente des architectures flottantes et poétiques. Il prouve que l’art ignore le chaos même s’il le jouxte. Le monde devient une abstraction parce qu'il est inséparable de ce que Deleuze nomma "le crible" qui en fait sortir quelque chose.

Adank 2.jpg

 

 

Une construction (au besoin déconstruite) devient l’épreuve d’une singularité que l’artiste se plait, en d’autres approches, à « dévoyer » à travers un réalisme décalé et plein d’humour. L'art s’érige en une machine sinon contre la nature du moins contre les images « socialisantes » pour le plaisir là où la distorsion devient le discours plastique de la méthode.

Jean-Paul Gavard-Perret

13:41 Publié dans Images, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.