gruyeresuisse

05/06/2016

Le portrait et son « image » : Anja Niemi

 

Niemi bon.pngAnja Niemi possède un double mérite : celui de ne pas s'appuyer avec confiance sur les formes en leur complexité et d'aller avec rigueur en un lieu "nu" afin de dévêtir notre regard et son inconscient programmé. Jouant d’une sorte de dédoublement de la personnalité interprété par un même modèle incarnant deux femmes prises ou éprises de fascination et de répulsion l’une pour l’autre, la photographe réinterprète l’histoire d’une esthéticienne de luxe de la fin des années 50. Niemi 3.pngL’artiste a situé son interprétation dans le désert californien de Mojave. La densité aérienne de ses surfaces ouvre des profondeurs où rien n’est traité par le tragique mais la légèreté.

 

 

Niemi 2.pngDouleur et joie, viennent y "jouer" (entendons ce verbe ici dans le sens qu'une porte joue) selon les mises en scènes des deux silhouettes gémellaires en diverses situations ludiques ou non.

 

 

Niemi.pngIl faut simplement suivre le cheminement, le balisement d'étapes des traces de ce road-movie qui patine et fait du surplace. Il trame un agencement ou plutôt un rituel - sans quoi l'art n'est rien - qui n'est plus simulacre mais une révélation. Néanmoins tout reste sous forme d’énigme. C’est aussi beau, drôle que délicieux.

Jean-Paul Gavard-Perret.


Anja Niemi : "Darlene & Me", « Photo London », Little Black Gallery, 19-22 mai, Londres.

10:08 Publié dans Femmes, Images | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.