gruyeresuisse

07/05/2016

Clémentine Bossard : une artiste au poil

 

BOssard.jpg"100 HUE" par Clémentine Bossard et David Weishaar, FLAC Lausanne-Contemporain, LAC Vevey et Swissachtung.

 

 

 Bossard 2.jpgClémentine Bossard s’amuse avec les icônes et revisite le réel (légumes et fruits transformés par exemple en d’étranges natures mortes) à sa main et ose montrer comme détourner ce qui se laisse voir plutôt mal que bien. Bref elle n'en fait qu'à sa tête. Et c'est une femme du même nom. S'éloignant des (fausses) évidences elle offre des confidences optiques qui échappent à la médiocrité mais non à l'humour.

 

 

Bossard 3.jpgElle ose des évasions des corps et des choses. C’est un moyen d’affirmer sa différence avec le commun des photographes. Face à des visions à la portée de tous surgit ce qui flatte l'inattendu par bien des entorses à la norme : le culte de la différence permet d’ouvrir une forme d’inatteignable en latence. Entre son propre regard et celui de son appareil de prise de vue elle retrouve une présence qui se perd lorsqu’un créateur est derrière son viseur ou lorsque le spectateur est face à une image bidimensionnelle ou plat. Découle une suite d’entorses : le regard fait bien plus que s’y amuser.

Jean-Paul Gavard-Perret

Les commentaires sont fermés.