gruyeresuisse

11/04/2016

Infusions et distorsions : Pier Paolo Calzolari


Calzorali.jpgPier Paolo Calzolari, « Ensemble », Galerie Kamel Nemour, Dokumentation 3, Museum Ink, Halle für Internationale Neue Kunst, Zürich.

 

L’œuvre de Pier Paolo Calzolari multiplie les combinaisons d'éléments disparates. Le recours parfois à des matériaux humbles (tôles, matelas) renvoie l’artiste vers les procédés de l'Arte Povera. Trop peut-être. Néanmoins l’artiste se détache des pratiques d’un tel courant en mettant notamment en regard peinture et performance.

Calzorali 2.jpgL’art est toujours pour lui expérimental et propose divers renversements de l’horizontalité et de la verticalité. L’artiste non seulement lie peinture et performance mais utilise aussi des opérations chimiques et électriques et insèrent à ses œuvres des bandes-audio.
Calzorali 3.jpgL’artiste reste avant tout libre et indépendant des étiquettes qu’on veut à tout prix coller sur ses travaux. La mutation est perpétuelle non seulement dans le temps mais jusque dans ses œuvres elles-mêmes : les choses peu à peu y changent, évoluent. Les mondes organique et chimique se rejoignent selon une alchimie poétique imprévue et drôle. Elle pousse autant au rêve qu’à la méditation plus ou moins incertaine là où se concentrent au-delà de l’arte povera un certain minimaliste et un art du concept en tous ses états.


Jean-Paul Gavard-Perret

14:53 Publié dans Images, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.