gruyeresuisse

06/04/2016

Caisse claire : Sawada

 

Sawada.jpgSawada, "Snare Drum Solo" en concert, Mardi 12 Avril 2016, Humus, Lausanne

Morihide Sawada est un musicien japonais: depuis 1980 il joue ses propres œuvres. Prenant la caisse claire pour glaive avec « Snare Drum Solo » il garde une âme de chevalier. Reste toujours en lui la soif de l’Aventure. Il loge l’air sous la peau d’une seule caisse pour nous séparer de notre propre pensée : la nuée se change en particules. Anges et démons ne se suffisent plus : l’artiste n’a pas besoin d’en rouler les cargaisons.

Il a d’abord étudié l’électronique à l’université avant de devenir éditeur d’un magazine de rock progressif. Après avoir travaillé comme ingénieur du son et batteur dans plusieurs groupes de rock psychédélique (dont « Marble Sheep ») il est parti en solo pour un grand tour du monde afin de présenter depuis septembre 2011 sa performance "snare drum solo».

Sawada 2.jpgSeul derrière sa caisse claire il propose en acoustique un voyage étrange. Très charpenté cette dérive laisse néanmoins place à l’improvisation. L’œuvre en perpétuel « in progress » est imbibée des traditions japonaises et africaines mais tout autant du minimalisme (Steve Reich par exemple). Surgissent des rythmes primitifs mais des approches savantes et aussi des couleurs « ambient » et minimal-techno

L’ésotérisme n’est jamais loin. Se franchit le seuil des sons connus par oscillations, révolutions et bulles. L’œuvre devient une mémoire jupitérienne : ce qui est caché en diverses cultures prend une fraîcheur nouvelle et une allégresse. L’artiste sépare et unit. Sépare pour réunir en une musique des formes et des couleurs : elles sont tenues presque comme si elles ne voulaient pas être lâchées tant une histoire veut remonter. A l’inverse dans un nuage d’ictus et de frappes elles deviennent très fortes : leur intensité accapare, déborde.

Jean-Paul Gavard-Perret

Les commentaires sont fermés.