gruyeresuisse

15/03/2016

Fred Hunig : le privé et le publique

Fred Hunig, « Einer, zwei, drie »

 

Hunig.pngChaque photo de Fred Hunig est un mini-scenario que le regardeur doit compléter. L’artiste y interroge l’identité : autant d'une mère et de son enfant que  - antérieurement - d'une adolescente en mal de construction psychique conduite  jusqu’au suicide (« Canadian Girl »). Certaines postures peuvent laisser a priori perplexe. Néanmoins l’artiste y capte une incroyable intimité qui prend valeur universelle car chacun peut s’y reconnaître dans le cours de la vie.

Hunig 2.pngL’artiste joue parfois d’un certain baroque et d’une forme de maniérisme humoristique ou romantique dans ses prises. Il trouve son inspiration autant dans la vie que dans les mediums. Tout y joue d’un côté de « l’instantané » et de l’autre de « l’éternité » que cristallisent les prises. Un amoncellement de pensées ou d’émotions y défilent.

Hunig BON.jpgFred Hunig aime les angles et les poses qui saisissent le regardeur. Il s’interroge sur la puissance des images en ne cessant d’appuyer sur les ambiguités que les siennes induisent. L’homme et la femme leurs enfants sont là pour en suggérer et magnifier le mystère précieux et toujours fragile de le vie. Nous sommes projetés dans un univers de l'intime sans que nous sachions si nous sommes en dedans ou dehors. Le doute est toujours de mise au sein de portraits que ne renierait pas un Lynch. L’œuvre reste toujours ouverte aux interprétations dans son aspect aussi familier qu’étrange mais toujours lumineux.

Jean-Paul Gavard-Perret

07:51 Publié dans Images, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.