gruyeresuisse

19/02/2016

L’action photographing de Yan Morvan

 

 

YMorvan 2.jpgan MORVAN, Mondo sex, Texte de Stephan Levy-Kuentz, Editions Chez Higgins

 

 

Passant des photos du réel à celles qui deviennent son allégorie Yan Morvan est l’impitoyable gendarme de notre inconscient dont l’iconographie marketing de la culture s’impose généralement comme maître du jeu. Le photographe joue avec ce fétichisme programmé, ses fanfreluches et falbalas. Son travail devient un « action photographing » du plus haut vol. Travaillant ce qui dans l’idéologie est décadent Morvan envoie une image retournée de nous-mêmes par l’outrance de la fiction (et parfois du photoreportage).

 

Morvan 3.jpgFruit d'un corps/esprit en "entité indivisible", une véritable écriture plastique se love au cœur des symboliques sous l’aspect le plus ludique. Morvan les développe avec plus de délicatesse qu’il n’y paraît. Il révèle de manière vive et concrète, ivre, charnelle et organique les cérémoniaux qui écrasent l’intelligence. Sous la farce l’image crée la pensée en exhibant les talismans qui protègent les imbéciles. Ceux là en conséquence ne peuvent que les chérir. Il y à la le splendide rayonnement de la bêtise plus que des consolations et suppliques.

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

Les commentaires sont fermés.