gruyeresuisse

06/02/2016

Quand l'art se chatouille sous les bras : Guy Lee Guily

 

Guy Lee 2.pngGuy Lee Guily, « So Kitsch », LAC, Vevey, du 11 au 28 février 2016.

 

Par un traitement numérique particulier des couleurs celui qui est défini comme « Le roi du mode HDR (High Dynamic Range) » nous embarque pour la Grèce, l’Iran et le Maroc. Mais l’exotisme est transformé dans un trip flashy. Il transforme les lieux de vacances au moment même où ils deviennent les pays de tous les dangers. Pour autant le farceur ne se veut pas un artiste politique. Il pousse la transgression sur le plan ludique.

 

Guy Lee.jpgOriginaire du canton de Fribourg. Archéologue de formation, il travaille aujourd’hui entre Lausanne et la Grèce. Mais le fouilleur sait aussi farfouiller dans les couleurs et sa nouvelle exposition transcende ses habituelles photographies de reportage. Habituellement Guy Lee Guily (c’est bien sûr un nom d’emprunt) les sublime : ici il les monte en une poésie paradoxale. L’effet de réel se desserre. L’artiste sait que montrer c’est défaire. L’art n’est plus là pour faire lever l’aspic touristique car paysage ne s’enfile plus comme un gant. C’est un perroquet éblouissant mais sans ailes. L’image éveille une autre image en elle-même. Elle devient le pré-carré d’une réalité enfouie Personne - sinon l’artiste lui-même – n’y tient la couleur pour sujet garanti grand teint.

 

Jean-Paul Gavard-Perret

13:38 Publié dans Images, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.