gruyeresuisse

02/02/2016

Les exercices de sagesse efficiente de Rémi Mogenet

 

 

Mogenet 3.jpgRémi Mogenet, "777 aphorismes ésotérismes", Editions Le Tour, Samoëns, 92 pages, 12 E., 2016.

 

Rien de plus périlleux que l'exercice de l'aphorisme. Beaucoup s'y cassent les dents car la forme ramassée implique souvent la seule tentative d'une brillance superfétatoire. Rémi Mogenet évite ce piège car ses aphorismes ne cherchent jamais l'effet pour l'effet. Certes certaines formules sont lapidaires et acérées et se suffisent par leur poésie plénière. Citons par exemple "L'autorité est du domaine de l'air, en tant qu'elle est exercée, mais elle trouve sa légitimité dans le feu, qui lui donne sa lumière" : tout est (bien) dit. Néanmoins l'auteur sait aussi ne pas se limiter à une formule trop resserrée lorsque le propos a besoin d'être nuancé. Pour chaque assertion Mogenet assoit ses affirmations sur une connaissance approfondie de l'histoire et fondée sur diverses traditions culturelles. Le monde moderne y est revisité à leur aune. L'auteur s'y fait penseur radical mais il réduit à néant les philosophes au messianisme médiatique qui ne touillent qu'une pensée molle. Celle de l'auteur ne l'est jamais.

 

Mogenet.jpgExiste dans son livre un souffle. Il donne à l'Occident d'autres prolégomènes que ceux qu'on lui accorde trop souvent. Le seul bémol qu'on peut lui porter ne tient pas à son propos mais (hélas) à son éditeur. Publié dans une maison éloignée du mausolée germanopratin il est sine die occulté. Il souffre donc d'un mal que les éditeurs suisses francophones connaissent d'ailleurs trop bien. Mais qu'importe : sous l'égide de penseurs parfois trop oubliés ou reclus au rang de "réactionnaires" (Joseph de Maistre en tête) l'auteur remet les considérations dites d'usage en place. Cultivant au besoin l'ironie - "Les Vaudois parlent apparemment français mais font semblant de parler allemand" ou encore "Le Christ n'a pas besoin d'être Dieu : il lui suffit d'adorer son corps mystique" -,celle-ci devient plus impitoyable que clivante. Les 777 aphorismes permettent de renouer avec leur genre car l'auteur ne le traite jamais par dessus la langue. Elle est rarement aussi riche et puissante afin de remettre des vérités courtes ou des mensonges d'usage à leur place. Le texte est donc à lire absolument à qui ne veut pas vivre idiot. Il prouve enfin que l'ésotérisme n'est pas ce qu'on croit. Estimé anachronique il demeure bien vivant lorsqu'il est - comme chez Mogenet - cultivé à bon escient.

 

Jean-Paul Gavard-Perret

Commentaires

Vous avez signifié " ésotérique " ? Mais non .. Tout est dithyrambique , bien placé par JPGP , qui extrait de Mogenet des vérités estimées à juste titre .

Écrit par : Villeneuve | 02/02/2016

Malgré les longs prolégomènes, c'est le diable!... Je n'y comprends goutte! Avec le diable, 666 aphorismes eussent été suffisants et même, pourquoi pas, un seul: dire du Christ qu'il lui suffit d'adorer son corps, c'est dire qu'il est narcissique et franchement diabolique!

Écrit par : L' Amertume | 03/02/2016

Bonjour,

J'ai dû mal m'exprimer, en fait je voulais désigner ceux qui ne voulaient pas qu'on parle du Christ comme d'un dieu et qui disaient qu'il fallait quand même adorer son corps mystique. Je crois que dans cet aphorisme il y a un "lui" en trop, venu s'intercaler, il faut lire: "Le Christ n'a pas besoin d'être Dieu : il suffit d'adorer son corps mystique". C'est une allusion à certains théologiens jésuites que j'ai lus, je trouvais leurs raisonnements compliqués et ambigus. C'était bien de l'ironie.

Écrit par : Rémi Mogenet | 03/02/2016

Les commentaires sont fermés.