gruyeresuisse

18/01/2016

Eros et Thanatos : Sabian Baumann

 


ABauman.jpgSabian Baumann, « Von Gestern bis Morgen », Centre Culturel Suisse, Paris, du 22 janvier au 21 février 2016.

 

 

Pour sa première exposition personnelle en France, Sabian Baumann présente au CCS une sélection de dessins récents sur papier issus en grande partie de la série Liebe und Traum, horizontales Paradies. L’artiste y développe un bestiaire humain étrange et une végétation empreints de mystères où s’opèrent des coupes franches permettant de voir le dessous et de dehors autant des êtres que de la terre. Manière à la fois de sortir de l'anthropomorphisme et de signaler à l'homme sa perte. Abauman 3.jpgLe tout avec une grâce et un érotisme enjoués qui évitent le travail du deuil et de la mélancolie. Ils permettent de reconnaître ce qui a été perdu : quelque chose remonte de la terre pour tatouer le vide de l'être. Ce qui est caché croît, germe et met - à défaut de noms - des images sur ce qui nous boit, nous suce ou nous crache.

Abauman 2.jpg

 

L’art peut donc l’anormalité, la comédie burlesque le tragique. Lyrisme, humour, vanités et culture populaire s’y mixent dans une suite de monstres poétiques. S’y opère la coagulation de nos fantasmes et de nos fantômes. La vie et la mort nous y affectent sans doute mais sous le mode de l’incompréhension sidérante au moment l’artiste pose des questions existentielles. Visions fantasmatiques et onirisme débridé fusionnent en ses narrations. Elles interrogent la notion d’identité, l’inscription dans le temps et dans la complexité de la vie.

Jean-Paul Gavard-Perret

Les commentaires sont fermés.