gruyeresuisse

29/12/2015

Les rumeurs à voir de Thomas Hauri

 

 

Hauri.jpgThomas Hauri, Kunsthaus Baselland, du 20. Janvier au 6. Mars, 2016

 

Avec un minimum de couleurs Thomas Hauri poursuit un travail à la fois de superposition et d’effacement de l’image selon bien des réminiscences du langage de l’architecture. Divers pans transparents créent un feuilletage fomenté par tout un système de brossages, de ponçages et d’épongeage. L'ensemble met la représentation en abîme. De telles « images » désorientent le regardeur, elles ouvrent un autre espace et donnent quelque chose qui devient une rumeur à voir.

Hauri 2.pngExiste une tension permanente dans un processus dynamique. Il tient en partie du témoignage et de la mémoire dans les traversées qui proposent un dépassement de la pure contemplation. L’image s’inscrit dans un processus paradoxal. Il s’ouvre par des « abandons » successifs que Hari Hauri 3.jpgfomente au moyen de sa méthode de création. L’image fixe est donc soumise à divers systèmes de variations. Elle fait face sans qu’il faille chercher forcément à collecter l’authentification de ce qui est présenté. L’image est construite d’une part pour ce qui lie à elle émotionnellement à travers les vertiges qu’elle induit. D’autre part chaque œuvre devient une machine à penser pour forcer le regardeur à la comprendre.

 

Jean-Paul Gavard-Perret

11:09 Publié dans Images, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.