gruyeresuisse

15/11/2015

Thibault Brunet : après les séismes

 

 

Brunet 2.jpgThibault Brunet, « Typologie du virtuel », 20 novembre au 23 décembre 2015, Galerie Heinzer Reszler, Quartier du Flon, Lausanne.

 

Thibault Brunet crée des paysages physiques aussi bien que mentaux : empreintes des genèses arides d'un monde à venir, lisières, rives au tain usé. Rothko et Baudelaire ne sont pas loin mais tout aussi  les Adam et Eve d'un Matrix en gestation. Du sablier retourné s'écoulent tes images "maigres" mais signifiantes dans leurs tracés en finesse là où Brunet supprime le leurre et l'appât afin que la vue joue plus âpre là où les structures sont des silhouettes immobiles au milieu du vide. L'espace de l'œuvre résonne de son silence.

 

Brunet 3.jpgL'horizontalité maîtrise la hauteur et emporte le "paysage" au delà de lui-même     non sans mystère et douceur d'une  science-fiction. Elle "parle" ce qui nous traque. La lumière est parfois caverneuse mais elle induit une aube - et plus rarement elle la décourage. Chaque pièce est un atelier de gestation et de découverte, les motifs architecturaux font le lit d'un mince espoir . Quelque chose suit son cours au delà des possibles.

 

Jean-Paul Gavard-Perret

Les commentaires sont fermés.