gruyeresuisse

11/11/2015

Jean Jeanneret et la photographie quintessence

 

 

Jurassien, né en SuJeanneret 2.jpgisse romande Jean Jeanneret possède la double nationalité suisse et française. Enfant, découvrant la photographie l’artiste dit qu’il «rêvait d’une possibilité de maintenir en suspens, et non pas de figer les images que j’avais en tête ».  Fort de cette idée qui ne le quittera pas il intègre néanmoins très jeune la marine marchande avant de rentrer en Suisse. Après un passage à l’Ecole de photographie de Vevey où il rencontre sa fondatrice Gertrude Fehr, il ouvre un atelier photo à Neufchâtel, puis à Colombier. Il travaille pour la mode et la publicité en développant des techniques nouvelles. Il enseigne à l’Ecole de photographie de Vevey puis commence un travail de cinéaste à Lausanne puis en France où il rencontre René Vauthier. Réalisateur à part entière parallèlement il retravaille certaines de ses photos prises dans les années 70 dans un « esprit » abstractionniste.

JEANNERET.jpgIl y intègre la couleur si bien que le spectateur ne sait s’il est devant des photos ou peintures. Doù le nom accordé à une de ses expositions parisiennes « Trans Genres - Photo-graphiques ». Si les formes peuvent parfois rappeler un temps révolu, les couleurs soutenues sur support en plexiglass créent une intensité et une présence particulières grâce à l’image argentique constituée de minuscules grains de sels d’argent. L’artiste les isole par un traitement chimique pour faire éclater les contours de la forme et créer des images s’approchant de la gravure structurées mais dont la couleur demeure essentielle. Avec le numérique il trouve un moyen d’offrir plus de précision et d’intensité dans l’aplat des couleurs primaires. Preuve que l’art commence lorsque le réel finit et prend l’habit de formes et de couleurs qui flottent dans leurs indescriptibles traînes.

Jean-Paul Gavard-Perret

 

 

10:36 Publié dans Images, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.