gruyeresuisse

23/10/2015

Laurence Boissier : situations

 

 


Boissier.jpgLaurence Boissier, « Inventaire des lieux », édition établie par Stéphane Fretz et l’auteur, collection Re:Pacific, editions art&fiction, Lausanne.

 

 

 

Laurence Boissier aime à s’occuper des choses qui nous échappent : par exemple « Un matelas de chambre d’hôtel  (qui) se charge en rapports humains allant du meilleur au pire se superposant en strates invisibles, et nous nous couchons dessus.» L’auteur égraine lieux et situations (attendre dans un couloir, s’arranger pour occuper une baignoire à deux, faire bonne figure sur une piste de danse) afin de proposer à la vie un mode d’emploi aussi réaliste qu’hors de ses gonds. Chez elle les rituels comportementaux sont souvent initiateurs de ce qu’on nomme de grands moments de solitude. Manière pour l’auteure de faire rire à nos dépends. Ses personnages sont nos semblables dans leurs traversées de l’existence que l’article décline de manière décalée, burlesque, érotique et parfois angoissée.

 

Boissier 2.jpgLa créatrice confirme tout le bien qu’on pensait d’elle à la lecture de   Cahier des charges et de Noces. Parfois ses personnages ne peuvent plus bouger, comme dans les cauchemars où l'angoisse empêche d'accomplir un seul pas. Etant notre psyché, il nous faut accepter leur « scandale » et cette part de lumière qui échappe à leur nuit dont l’auteur tente d’arracher les ombres. Le réel devient chimère. Néanmoins Laurence Boissier fait tout pour lui donner une sorte de consistance.  A chaque  situation elle accorde un accès de fièvre, l'émoi particulier. Restent des ravins, des ravines mais aussi des bruissements soyeux et parfois un crissement d’acier sur le lit ouvert lieu naguère d’un  raz de marée. Chaque fois l’auteure attire le réel : D'une de ses mains elle caresse, de l'autre elle le retient pour ne pas se noyer en lui. Et ce même si ses personnages le sont déjà. Mais sans en mourir pour autant : ils étaient morts avant.

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

 

 

Les commentaires sont fermés.