gruyeresuisse

07/10/2015

Cadastres de Mitch Dobrowner

 

 

 

Dobrower 3.jpgMitch Dobrowner est un extraordinaire photographe du paysage. Ses clichés sont réalisés en lumières naturelles. On retient souvent ses photos « atmosphérique »s - effectuées avec Roger Hill chasseur de tempêtes - de divers tempêtes et phénomènes imprévisibles. Mais le créateur est encore plus fascinant lorsqu’il photographie des paysages urbains ou naturels surcodés. Los Angeles et les déserts de l’Ouest américain sortent des visions stéréotypées. Le noir et blanc n’y sont pas pour rien. Et c’est un euphémisme.

 

Dobrower 4.jpgPour Dobrowner la couleur  paraît trop réelle et  quotidienne. A l’inverse  le noir et blanc permet de réinterpréter la réalité et de donner au créateur le possibilité d'offrir sa vision à travers des lumières et des ombres qui ne sont jamais les mêmes. Celui-ci ne cesse de réfléchir sur les changements de tensions perceptives. Il montre le monde afin que nous le regardions mieux et avec un certain frisson.  L’image devient velours plus que crépi râpeux. Sa  douceur embarque avec une part de mystère là où le monde quelle qu’en soit la nature s’impose de tout son poids sur des plaines ou des escarpements enfiévrés et parfois inquiétants. Tout tourne autour de leur labyrinthe dans le rectangle des photographies. Un plaisir particulier prend naissance aux seuils des sables des déserts et du pâté des villes.

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

 

10:19 Publié dans Images | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.