gruyeresuisse

08/09/2015

Les jeux de bascule d’Ellen Kooi

 

Kooi 2.pngEllen Kooi cultive une théâtralité très particulière. L’artiste possède le sens à la fois de l’espace scénique et du corps féminin. Ses prises sont  soigneusement préparées à  l’aide de dessins. La créatrice utilise ses modèles comme des actrices soumises à des situations souvent incongrues au sein d’une picturalité campagnarde ou urbaine. Elle se se rattache à toute une tradition flamande classique mais aussi postmoderne (Teun Hocks, Inez van Lamsweerde par exemple). La réalité se mêle au rêve non sans humour en un éther lourd, nonsensique mais tout autant symbolique.

Kooi.jpgLa prise première est mise en corrélation avec des interventions numériques selon des manipulations subtiles afin de souligner la rêverie de telles narrations terrestres. Par les cadrages en plans généraux et souvent en légères plongées ou contre-plongées l’ « actante » semble perdue. Mais elle n’est pas la seule. Le spectateur est entraîné dans un monde qui, en dépit de ses indices réels, semble échapper  au sein de couleurs sursaturées, grinçantes et criardes. La chimère rôde. Néanmoins le doute est toujours permis.

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

Les commentaires sont fermés.