gruyeresuisse

24/07/2015

Raymond Cauchetier photographe de Jean-Luc Godard

 

 

Chauchetier.JPG« Raymond Cauchetier’s New Wave », James Hyman Gallery, Londres et livre même titre, éditions ACC, 2015.

 

Pour son 95ème anniversaire et au moment où est publié une nouvelle monographie de son œuvre, la galerie James Hyman Gallery présente une exposition d’œuvres souvent inédites de Raymond Cauchetier sélectionnées dans ses archives privées. La Nouvelle Vague y tient le beau rôle avec une mention majeure et spéciale pour Godard et ses interprètes - telle Anna Karina  « pour l'extase et le trouble». Tout reste néanmoins ici pudique et drôle dans le regard bienveillant et amusé sur Godard, Belmondo, Jean Seberg, etc. Il y a là non seulement les traces irréfutables de la Nouvelle Vague mais surtout la force d’images qui entre photos de reportage et d’art sont dépouillées de tout apprêt pour mieux rester au service de leur sujet.

 

Chauchetier 2.JPGLorsque Godard parle à l’oreille de Belmondo ou que ce dernier susurre à celle de l’héroïne d’  « A bout de souffle » surgit un récit poétique. Il permet d’entrer dans le cinéma au moment où il s'arrachait non au néant mais à certains poncifs afin d’atteindre un seuil d’émergence. La photographe en souligne l’importance. Surgit une sorte de hantise de l’époque et de sa magie noire et blanche. Les clichés sont donc plus que des survivances. Un vent frais souffle pour dégager des poussières ou des cendres chromos en forçant la forme cinématographique. Demeure une zone d'existence renouvelée par arrêt sur images dans une lumière rasante. Elle remonte à une époque où le cinéma se voulait sans balise.

 

Jean-Paul Gavard-Perret

17:19 Publié dans Images, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.