gruyeresuisse

22/07/2015

De la campagne au Paléo : Le monde étrange et pénétrant d’Anne Golaz

 

 

 

 

 

GOLAZ Bon.jpg"Un autre regard sur Paléo, Musée de l'Elysée (Lausanne) et le Paléo Festival de Nyon, du 20 au 26 juillet 2015.

 

 

 

 

 

Peu à peu Anne Golaz laisse le hasard se mettre au service de ses photographies. Pour autant – tout en gagnant en liberté – l’artiste peaufine toujours ses prises. Le monde quoique proche de nous se révèle inquiétant. L’artiste piège le réel en le proposant dans une théâtralité particulière : le portrait d’un « roadie » du Paléo Festival de Nyon  au repos, un lapin dépecé et pendu à un croc de boucher interrogent et dérangent le regard selon une poésie rendue à l'état élémentaire. Ce fabuleux théâtre à ras de réel sublime ce dernier en s’attachant à un monde presque perdu ou oublié.

 

 

 

Golaz.jpgForte de son expérience terrienne, l’artiste exhausse la campagne, la forêt tout comme la fête mais vue "off scène". Chaque photographie devient un haut relief de figurations. Elles « vertèbrent » une vision distanciée  mais profonde. L’artiste n’ajoute rien aux choses ou personnages vus mais ne retranche pas plus dans l’espace saturé ou épuré. Anne Golaz conserve de l’apparence que ce qui en a coulé : ça transperce, ça ramasse, pénètre, glisse. L’imaginaire développe une épaisseur cachée là où la photographie ne crée pas un monde de façades mais son contraire. Le réel s’ouvre, se laisse écarter par l’œil reculé et animé par l’impulsion du dedans de la créatrice. Captant de l'inadvertance elle amène au point d’une rencontre insolente. Plus besoin de métaphores. Évitant  le récit, chaque prise propose une énigme. Portraits et paysages restent toujours l'en-face qui ne se laisse pas saisir. En isolant lieux ou choses l'artiste ramène à ce qui tient du semblable et du dissemblable en des foyers singuliers et inconscients qui nous hantent.

 

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10:24 Publié dans Images, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.