gruyeresuisse

17/07/2015

Jakub Karwowski : retenir ce qui fait défaut

 

 

 

 Karwowski- BON.jpgJakub Karwowski  donne la mémoire de ce dont nul ne se souvient tant la maison de ses êtres parle - lourde et légère de leurs riches heures. Comme retirée en ses modèles l’artiste aime s’y perdre mais sans selon un cérémonial comparables à celui de ces femmes. Elles s’érigent et se fondent dans des grands espaces silencieux. Il est fort à parier des mots reviennent sur leurs lèvres pour dire conjointement l’oublié, le retenu. Il semble aussi que seule la détresse permet  de rencontrer de telles silhouettes.

 

karwovski.jpgIl est alors possible d’entamer un bout de chemin avec elles. Tout reste néanmoins de l’ordre du présupposé. Jakub Karwowski ne fait plus naître des choses. Mais il fait mieux. Mieux qu’un simple assouvissement en ouvrant ce qui est moins hallucinatoire que nécessaire. Le désir visualisé n’est pas seulement celui du corps mais d’une cérébralité impliquée dans ce qui ne peut plus  être vu comme avant. Toutefois et dans la distance - si le regardeur est  vigilant - il trouvera une nouvelle clarté.

 

 

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

21:21 Publié dans Images, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.