gruyeresuisse

13/07/2015

Leoplod Rabus : étoiles des neiges

 

 

 

 

Rabus 2.jpgLes lapines hivernales aux fourrures blanches de Léopold Rabus  semblent égarées sur les routes de montagne des Alpes Suisses. Mais est-ce vraiment des lapines ? Est-ce vraiment des montagnes ? Par collages, les corps, âmes, objets, paysages se dégagent de leur coque.  Rabus impose donc une autre histoire aux histoires avec une autre fin que celle d’une peau de lapin. Il faut donc regarder des figurations pour guérir du réel et prendre un peu d’altitude.

 

 

Rabus.jpgPeu à peu le spectateur se prend de sympathie pour les visiteurs étranges, les « animaux » plus ou christiques de l’artiste. Les blessures du réel ne demandent qu’à s’asseoir près d’eux en un besoin mélancolique de partager le chagrin du temps passé et de découvrir dans leurs masques des reliques la vie cachée. Beaucoup trouve là (non sans raison d’ailleurs) une manière de rire. Mais comment ne pas être touché ? Les corps  sont là pour montrer à ceux qui restent le peu que nous sommes. Lapins, lapines  restent emmitouflés. Ils sont  pourtant des coups de poing aux carottes avant qu’elles ne soient cuites. Personne pour les protéger ou entendre leur cri. Il convient néanmoins de pactiser avec de tels hybrides : est-ce vraiment eux ?  Est-ce vraiment nous ? Tous demandent confusément  pardon mais de quoi sinon des cicatrices faites par les autres à leur terre ?

 

 

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

 

 

 

 

11:46 Publié dans Images, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.