gruyeresuisse

30/06/2015

Bandes et Sarabandes de Lynn Bianchi


Bianchi.jpgPartant de la tradition classique de la photographie Lynn Bianchi cherche le langage le plus proche possible des sensations et de la perception de l'existence. L'artiste transpose le fantasme par les interférences entre l'érotique et la nutrition. En ses narrations les femmes sont nues et d’affamées mangeuses de pâtes. Abandonnées à leur appétit elles ne perdent en rien de leur grâce pleine d'humour que leur morphologie soit longiligne ou épaisse.



Bianchi 2.jpgDu décharnement à l'obésité les femmes trouvent une dimension aussi drôle que sacrée. Elles deviennent des spectres nus  faisant front à l’éternité dont elles sont dispensées si ce n’est par la blancheur dans laquelle l'artiste les immortalise.  Leur signification échappe à tout pathos et dépasse de mille lieues une simple illustration d’une farce. Les bacchanales deviennent les féeries fantômales de notre essentielle inquiétude ou angoisse.  Elles font de nous ce que nous sommes : des êtres triviaux, superbes et dérisoires qui ne mangent plus pour vivre mais vivent pour manger. Beau pied de nez à l’anorexie organisée.


 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

Des œuvres de l'artiste sont présentes au Musée de l'Elysée, Lausanne.


14:28 Publié dans Femmes, Images, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.