gruyeresuisse

18/06/2015

« We make it » : Florian Javet met le paquet

 

jAVET 2.pngFace aux incarnations purement imagières et leurs matières trop lourdes et claquantes Florian Javet introduit l’esprit de la lettre  et du réalisme dans la production artistique. Certains diront qu’il y a là l’intrusion de l’intelligence du logos au service de l’émotion. Mais ce serait faire une belle biffure sur le sens même de l’art et de son rôle. Il possède une puissance par effet d’éther mais aussi ses conditions d’existence.  Javet le sait.

 

Au sein de son travail personnel tout se joue entre chair et esprit dans une approche où l’importance du graphisme et des trames des mots crée une impression épidermique. L’image n’est pas abolie : elle passe au moyen de cartes, boussoles ou de GPS «lettristes »  pour renforcer de l’imaginaire et du rêve. Le verbe et ses éléments premiers renforcent le don d’explorateur poétique de l’image. Elle  soumet à une étrange initiation pour sortir  le spectateur du simple état de regardeur ou de lecteur.

 

Javet.pngMais Javet n’oublie pas les conditions de création. Le spectateur est sollicité d’une autre manière où il devient parrtie prenante avec le projet collectif « We make it » dont le Lausannois il est un des principaux animateurs. L’objectif est d’investir les lieux, les aménager pour lancer des structures de travail, d’éditions et d’exposition. A la question de savoir « qu’est ce qu’une image ou ce qu’un lieu ouvre ? » Javet répond en faisant que l’opposition entre animus et anima y soit  tournée (comme le lait tourne) par différents  systèmes de création et de production originaux. Tout sophisme visuel ou mercantile est évacué. Et la séduction  n’empêche en rien l’altérité critique.  

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 


SITE WE MAKE IT : https://wemakeit.com/projects/les-ateliers-de-bellevaux

 

OEUVRES  PROPOSEES : http://ateliersbellevaux.tumblr.com/

 

 

 

12:01 Publié dans Images, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.