gruyeresuisse

12/06/2015

De la couleur avant toute chose - Gilles Porret

 

 

 

Porret.jpgThe Solo Project - Basel, Gilles Porret - Selected works, Tmproject Boulevard d'Yvoy, Genève.

 

Tout le travail de Gilles Porret s’articule sur la saisie de monde par la couleur à travers différents médiums : installations, objets, vidéos, performances, photographies. Se revendiquant comme peintre le créateur proche d’un art conceptuel interroge  méthodes et règles du jeu de l’art. Au passage et pour que la peinture parle il s’est intéressé aussi à des termes où la couleur sert de figure de style pris au pied de la lettre pour imager le réel : Noir de monde, White Spirit, Peinture bidon, Bleu de travail, etc. « Picture Disc » est à ce jour une de ses séries les plus célèbres  de l’artiste. Elle repose comme souvent chez lui sur des collections d'objets. Il a aussi pour ce projet collationné des chansons dont le titre  contient un nom de couleur : «Yellow Submarine». «Paint Is Black».

 

Porret 2.jpgGilles Porret s’intéresse aujourd’hui à d’autres « Plates-Formes » : des palettes industrielles passent du côté de l’art. L’objet détourné est encore plus radical que le vinyl ( il pouvait être interprété dans un registre plus large et a priori plus artistique). La couleur règne en maître dans le monochrome et ses dégradé tant le support est banal. Des lés de bois peints deviennent les parfaits exemples de déconstruction du tableau. Les « loques » interloquent. Elles sont là pour  travailler l’imagination puisque le visiteur est confronté à du proche et de l’étrange dans ce qui provient directement de la matière. De sa plasticité surgissent des bastringues d’états, des tropismes de couleurs. Ils accordent à l’art une identité clocharde que Porret ne cesse de travailler.

 

 

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

 

 

 

 

 

 

11:11 Publié dans Images, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.