gruyeresuisse

20/05/2015

Les champs magnétiques de Gilgian Gelzer

 

 

 

gelzer.jpgMaître du dessin qu’il associe parfois (mais sans les mêler) à la photographie et à la peinture, le Bernois Gilgian Gelzer  traverse les apparences pour créer d’étranges épures. Le geste invente une occupation de tout l’espace pour le rendre ivre et criblé. Existe toujours quelque chose qui  semble venir d’ailleurs mais qui pousse la création dans l’ici-même. Les lignes et les courbes restent entraînées au changement de  rythmes et de débits selon une usure rhétorique. Les incisions clament silencieusement un accord tacite à la dérive.

 

 

 

Gelzer 2.jpgNous voici pour un temps sous hypnose, complices des manipulations. L’espace devient leur support et leur récitant. Chaque aspiration représente un piège, une capture, une délivrance par l’embrassement et la syncope. Le rythme doit passer par un effondrement ou une saillance. Nous séjournons ainsi sur le lit de l’ambivalence livrés aux mains expertes du créateur. Nous gardons un pied sur terre mais l’autre nous le prenons dans ce mouvement qui tient autant de la dissolution que de la tension.

 

 

 

Jean-Paul Gavard-Perret


Gilzian Gelzer, Galerie Jean Fournier, Paris.

 

09:28 Publié dans Images, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.