gruyeresuisse

09/05/2015

Le grand ensemble de Jean Le Gac

 

 

 

 

 

Le Gac.jpgJean Le Gac L'atelier parallèle Musée de Carouge,  Genève, 24 avril - 30 aout 2015.

En collaboration avec le Mamco  le Musée de Carouge reçoit l'artiste français Jean Le Gac. Depuis fin des années 1960 l’artiste se joue des catégories habituelles de l’art en ce qui tient d’une forme d’autofiction où la littérature est remplacée par les images. Peintures, photographies et textes « scénarisent » un peintre (Jean Pleinemer) dont Le Gac invente la vie en un mixage entre réalité et imaginaire. Le rôle du créateur (en général) y est revisité. L’artiste avance autant par à-coups que mures réflexions. Le résultat demeure très construit, même si l'ensemble est sinueux.

 

 

 

Le Gac 2.jpgLes amorces viennent des mots comme des images :  c'est du hasard manœuvré,  de la cuisine fabriquée à partir de télescopages.  En multipliant les sauts entre les registres, les idiolectes, le but n'est pas seulement de rechercher un effet ludique mais de découvrir « sur le tas » une anti-rhétorique esthétique. Celle-ci devient le moyen de détourner le ronron de l’histoire de l’art avec autant d’ironie que d’un certain militantisme. Convertissant  tout en image - y compris les textes – se crée un schéma analytico-intuitif traitant des conditions de possibilité d’énonciation de l’art  : il amène des cornes de gazelle à l’art là où – en un suprême paradoxe - le contexte est à jamais superflu mais tout autant prégnant.

 

 

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

 

 

Les commentaires sont fermés.