gruyeresuisse

03/05/2015

Leigh Ledare à Art Basel : Mère où est ta victoire ?

Leigh 4.jpgLeigh 2.jpgLa série la plus célèbre de Leigh Ledare s’est étendue sur une période de huit ans. Il y a photographié sa mère l’artiste Tina Peterson. Le « modèle » maternel a été saisi dans toutes les situations : nue, en dessous chics ou habillée, seule ou avec des amants, malade ou en bonne santé. Tina flirt avec la caméra, se masturbe, cougar, elle fait l’amour avec des éphèbes (« Gonzo le roi du porno », « le horn-rabi », « Le pompier fougueux ») trouvés dans des journaux de petites annonces hot. Leigh Ledare affirme que l’idée de la série vient de sa mère. Elle voulait voir comment elle apparaissait dans le cadre photographique. Ce face à face reste passionnant puisqu’il frôle une sorte d’inceste à la Molinier.

 

Leigh BON.jpgAvec « Double Bind » présenté à Bâle : un autre face à face est proposé en un féminisme particulier considéré comme une entreprise théorique et pratique de résistance à toute forme de domination. Le sexe est féminin, la femme le maîtrise, s’en amuse il semble pour elle aussi important qu’anecdotique et permet de questionner sur le masculin, de le déconstruire. Le mâle est « parlé » par elle afin d’amorcer une réflexion que l’artiste espère fertile. Face au mâle dominant Leigh Legare se fait utopique, conquérant. Il multiplie des attaques en règle contre les figures et formes d’autorité en un théâtre des forces idéologiques prépondérantes.

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

Leigh Ledare, « Double Bind », stand MFC- Michèle Didier

 

 

11:50 Publié dans Images, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.