gruyeresuisse

14/04/2015

Jean-Michel Aubevert : les soleils hauts de gamme

 

 

 

 

 

 

Aubevert.jpgJean-Michel Aubevert, « Soleils Vivaces », Editions Le Coudrier, Mont Saint Guibert, 164 p , 18 E., 2015.

 

 

 

 

« Soleils Vivaces » emporte parce que - comme l'auteur l'écrit - ce livre est celui « d’un fol que feuillettent les bêtes, une farandole de cornettes » et bien d’autres fantômes encore. Rien n’est dissimulé : mais au lecteur toutefois  de reconstituer l’histoire et le processus de création où des parties peuvent s’intervertir afin que par effet de poésie quasi murale ce lecteur soit soumis à une nouvelle expérience perceptive. Existe  dans « Soleil Vivaces » la puissance d’une extase née de l’autonomie de l’auteur par rapport aux plaques de plomb qui pesaient sur lui et qu’il a su faire fondre en  déconstruisant l’appris et l’imposé.  Aubevert fait, au temps des crépuscules, l’aube plus verte : il creuse les figures jusqu’à ce qu’elles soient sinon en défauts du moins qu’elles montrent les leurs.  L’urgence était de les découvrir : la poésie reste leur rite de transgression vers  l’image la plus nue. La vue est comme renversée dans ce théâtre poétique  au graphisme autophage.

 

 

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

14:49 Publié dans Lettres, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.