gruyeresuisse

01/03/2015

Slip, Slip, Slip, Hourra ! (Géographie de l’Eros)

 

Slip 3.jpg"La Fête du Slip" -  HumuS, du 6 au 21 mars 2015, Lausanne

 


Une fois de plus Lausanne prouve sa liberté et rappelle qu’il existe en art des opérations souterraines capable d’instruire une autre poésie des corps.  Viviane et Stéphane Morey préparent la troisième session de la « Fête du slip » dont ils sont les fondateurs. Qu’on ne s’y trompe pas : l’évènement est plus libertaire que pornographique. Plusieurs associations sont invitées afin de donner un autre visage de ou plutôt des sexualités. L’évènement est un festival joyeux et pluridisciplinaire. Il se double d’une exposition. de l’historien de l’art Claude-Hubert Tatot. Son  Cabinet de Curiosa contient dessins, photographies, sculptures, œuvres d’art, images d’amateurs, objets de l’industrie pornographique, etc.. Les œuvres sont tirées de sa propre collection, de prêts d’artistes et d’œuvres appartenant à la fondation F.I.N.A.L.E. (Fondation Internationale d'Arts et Littératures Erotique) centre de documentation et de conservation des comportements érotiques et amoureux.

 

Slip 2.jpgArpenteur de cheminements convulsifs le conservateur montre ce que l’idéologie officielle cache. Face à elle le génie du lieu de la galerie HumuS accorde un prix supplémentaire à la conquête amoureuse et sexuelle. L'âme dite tendre voyage dans la chair afin d'assouvir ses pulsions.  Et la « Carte de Tendre » chère à Mlle. de  Scudéry trouve là de nouveaux territoires. Exit la casuistique et le « poliçage » des mœurs. Le tout selon un réseau de circuits parallèles  initiatiques voire éducatifs... « L'invitation au voyage " de Baudelaire y mêle l'attrait des mythes, le goût de l'histoire de Vénus-Aphrodite aux explorations de l’art « underground ». Cythère n’est plus - pour revenir à Baudelaire -  un  " Eldorado banal de tous les vieux garçons. / Regardez, après tout, c'est une pauvre terre ".  Les Fêtes galantes y prennent tours et détours ou des « mains oisives dans les toisons aux gros midis » (Jules Laforgue) vont bon train. Vénus y côtoie Sapho - et Don Juan Toto.  

 

 

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

Commentaires

Il y a un canton Romand ou les nanas sauront désormais pourquoi certains masculins vaudois n'avaient qu'une idée non pas en tête mais restée bloquée au- dessous de la ceinture/rire

Écrit par : lovejoie | 02/03/2015

Le Cabinet de Curiosa'... Sapho l'avoir vu!
Même si certains esprits chagrins à l'élastique du slip qui étrangle la base du cerveau diraient:

- Mon Dieu!... Mais c'est Aphreux, dites!

Écrit par : Père Siffleur | 02/03/2015

ô, billet inattendu ! Père Siffleur revenu !ô espoir et bonheur ! Le blog 24 heures des commentaires n'est pas abandonné . JPGP fidèle au poste .
C'est parti mon kiki . C'est dit .

Écrit par : Villeneuve | 02/03/2015

Les commentaires sont fermés.