gruyeresuisse

06/02/2015

L’Enfer au Paradis - Laure Gonthier

 

 
Gonthier.jpgLaure Gonthier, « La tendresse des pierres », Milkshake Agency,  Genève,  du 5 février au 22 mars, 2015.

 

Sans trahir Dante - bien au contraire - Laure Gonthier propose des sculptures aussi nocturnes que lumineuses. Elles prolongent les apparences en les métamorphosant selon divers assemblages. Percent des échos noirs et sombres qui semblent sortir des cercles de l’Enfer pour les monter en suites au paradis grâce à leur puissance de dilatation. Le corps lui-même sort de ses soies et de ses larves. De tels cadavres exquis, surgit le signe d’une ivresse sans dieu en cet étrange Eden.  Un soleil paradoxal creuse parfois les ventres, gonfle des poitrines. Des bruits semblent claquer dans un flot qui brise la mort et la punition par ruissellements de lumières noires. Existent ça et là des carpes étranges qui se lovent comme des serpents. Avec délicatesse et tendresse la Lausannoise Laure Gonthier tire la brute hors des eaux. Elle couche le halètement sur des berges fiévreuses de brumes. Demeure l’étrange hypnose des désirs qui ne se sont pas tus : le regardeur y épouse des corps prisonniers de pierre, d’os et de chair, il se couche contre eux.

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

Les commentaires sont fermés.