gruyeresuisse

05/02/2015

Zhang Wei en Suisse : première exposition européenne

 

 

 

 

 

Zhang Wei.jpgZhang Wei,Artificial Theater, The Big Stars, 2009-2014” Art&Public, Cabinet PH, Genève, 5 mars  15 mai 2015.

 

 

 

Zhang Wei est un des plus éminents photographes chinois. Dans ses œuvres, l'artiste se concentre sur le seuil des apparences. Pratiquant un  langage qui joue à la fois sur le maniérisme et une sorte de sobriété il communique des émotions  drôles et graves à la fois. Elles font de lui le photographe de la célébration. L’ostentation reprend parfois des standards de la peinture occidentale. Une lumière irradiante  permet de découper avec intensité des visages fétiches ou tenus pour tels. A l’inverse des portraits d’enfants fondent une  pratique qui se libère du dicible et de la référence : ce que Julio Pomar nomme « l’historié ».  Il existe aussi dans sa panoplie des mises en scènes aussi délirantes que macabres.

 

 Zhang Wei 2.jpg

 

Incontestablement Zhang Wei reste l'artiste du trouble, de la fêlure. Elle surgit  parfois en un rigorisme capable de débrider une sorte de sensualité.  Ses « portraits » de personnages faussement « célèbres »  transformés  en icônes prouve que tout gogo vit au dépend de celle ou celui qui les regarde. Le statisme des poses inquiète par le mystère qu’elles recèlent. Les visions d’êtres mortels comme ceux d’immortels défunts jouent sur l’ambiguïté. Elle semble être une des lignes majeures de tout un art chinois saisi par la sortie du socialisme et l’attrait critique pour le capitalisme avec les nouvelles libertés mais aussi les contraintes que cela crée.

 

 

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

 

 

Les commentaires sont fermés.