gruyeresuisse

31/01/2015

Florent Meng de la photographie à la vidéo

 

 

Meng bon 1.jpgAvec « Notes sur H2 » le franco-suisse Laurent Meng donne un nouveau tournant à son travail en passant à la vidéo (qu’il avait côtoyé en co-réalisant « Parking »). Quittant la photographie l’artiste trouve dans l’image en mouvement le moyen de ne plus la  dissocier de la parole. Plusieurs de ses séries photographiques s’orientaient de facto vers un tel art  puisqu’elles se développaient sous forme de narrations. Elles étaient construites sur le mélange de plans larges ou de panoramiques dans lesquels les gros plans venaient créer un mouvement de contrepoint : « Riffle Through Dead K » & « So Long Bobby » « résonnaient » déjà comme un filmage  d’images fixes.

 

 

 

Meng bon 2.pngAvec « Notes sur H2 » le pas est franchi vers le mouvement. La vidéo saisit la réalité de la zone « H2 » de Cisjordanie qui est passée sous le contrôle le l’armée israélienne pour protéger les colons venus s’y installer. Le lieu a vu le départ des Palestiniens si bien que la majorité de l’espace est devenu fantômatique. Le film se revendique largement comme un documentaire politique. Il renvoie aux problèmes du Moyen-Orient dans son ensemble et d’Israël en particulier. Néanmoins cette vidéo échappe à une forme de simplification et remet au centre du débat le coexistence conflictuelle des religions. Echappant au réductionnisme partisan (d’un côté comme de l’autre) Meng évite la neutralité. Il creuse la réflexion politique mais aussi esthétique sur le caractère du documentaire. L’artiste en souligne l’aspect hybride. Meng n’hésite pas à appeler sa vidéo « film de science-fiction documentaire ». Sur fond sonore créé par le musicien Ceel Mogami de Haas, l’artiste propose un univers dont la force des images est post-apocalyptique. Y surgit un « dernier homme ». Pour preuve et en prologue à la vidéo, Harry Belafonte (dans « The World, The Flesh & The Devil, 1959)  apparaît. Il annonce son double perdu lui aussi dans un espace de chaos. Mais désormais la fiction est remplacée par le réel.

 

 

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

 

 

Florent Meng, « Notes sur H2 » (vidéo) 2014, « Bourses déliées » Fonds cantonal d’art contemporain, Halle Nord, Genève (2014)

 

 

 

Les commentaires sont fermés.