gruyeresuisse

27/12/2014

Adela Picon : devine qui vient diner ?

 

 

 

Adela 2.jpgAdela Picon : 13 décembre 2014 - 1er février 2015, Musée Jurassien des Arts, Moutier. 16 janvier - 26 février 2015, 2015, Showroom@PROGR.ch and Videofenster@BIENZGUT.ch

 

adela.pngConvaincue qu’il y a non seulement une face cachée  des choses mais  que cette face cachée est nécessaire Adela Picon - dans ses photos, vidéos et installations - multiplie les images énigmatiques qui affectent non seulement  la visibilité du monde mais son intelligibilité. Même lorsqu’elles tutoient le passé ses œuvres ne sont jamais marquées du poinçon de la nostalgie qui les assujettiraient à la soumission de quelque chose d’un romantisme fadasse sous le prétexte de se débarrasser de la part la plus inconnue du réel. L’artiste préfère l’empaqueter selon des mises en scène étranges. Ce n’est toutefois pas qu’un piège à regard ou un moyen d’occulter le muséal. Il s’agit de cerner de plusieurs côtés la perte et laisser le champ libre à tout ce qui pourrait advenir.

 

adela 3.jpgLa Bernoise d’adoption se joue des apparences et des impressions que celles-ci peuvent ouvrir. Elle joue aussi avec les formes "apprises" du réel. Créant un pont entre le réel et ce qui lui échappe l’œuvre s’appuie sur une nécessaire ambiguïté et un décalage. Elle  fait du spectateur un être à la fois libre et aimanté. Demeure  l’intimité avec l’inexprimable qu’il faut apprivoiser dans cette étrange clarté de l’œuvre. Elle couve dans des mises en espaces qui semblent inachevées mais qui ne le sont pas. Elle propose l’errance et l’attente de qui viendrait dîner avant que la petite table soit mise.

 

 

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

Les commentaires sont fermés.