gruyeresuisse

16/11/2014

Entre affect et méditation : Laure Gonthier

 

 

 

 

Gontier.jpgLaure Gonthier, Paradise Lost, (avec Nathalie Wetzel), Galerie In Situ, 21, rue des Fossés, Morges, 23  novembre 2014 - 2 février 2015.

 

 

 

Laure Gonthier fait éprouver la moiteur des choses : elles semblent dans ses œuvres et au sein même de la fixité sortir de l’engourdissement dont nul ne sait s’il vient du corps, de la pensée ou d’un lieu d’image sourde. Demeure là comme une lumière intérieure et tout  semble soudain moins lourd. Le Lausannoise crée une coulée derrière les yeux. Le monde émerge en même temps qu’il perdure dans tout se qui demeure des clartés déchues. Loin des cercles interlopes du lieu Dantesque, l'image n'a plus besoin de flammes ou de feu. Elle se suffit à elle-même. Surgissent des forces pénétrantes sans ostentation. Avec délicatesse et tendresse Laure Gonthier couche l’halètement sur des berges fiévreuses. Demeure l’étrange hypnose de désirs qui ne se sont pas tus : le regardeur épouse le monde par l’argile que l’artiste façonne. Il garde ici sa couleur de souffre. C’est un délice pudique là où se mélange figuration et abstraction pour faire de chaque œuvre un pur objet de sensation  mais aussi de méditation sur l’indicible qui habituellement échappe.

 

 

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

08:40 Publié dans Femmes, Images, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.