gruyeresuisse

02/10/2014

En attendant Godinat

 

 gobinat 2.jpgAloïs Godinat, Galerie Francesca Pia, Zurich

 

 

 

La Lausannoise Aloïs Godinat crée des œuvres aussi ludiques que radicales proche d’une forme particulière de conceptualisme. L’élégance y est au service d’une subversion rafraîchissante dans une esthétique post-minimalisme  et post-« appropriationniste ». L’artiste invente une poétique de l’écart, du déplacement. Interrogeant l’image loin des substrats théoriques pesants elle transforme objets usuels ou obsolètes en vue d’usages improbables.  Mêlant la forme et le geste Aloïs Godinat fait reposer parfois ses propositions sur un angle musical. Dans ce travail l’objet (de l’affiche au grattoir ou au pot de fleurs) est re-contextualisé mais selon un écart. Il devient  en conséquence ce que l’artiste nomme une « abstraction implicite ».

 

 

 

Godinat.jpgDu bric-à-brac des pièces rapportées le geste de la Lausannoise multiplie les ouvertures de boîtes afin que la nuit en sorte et ne reste plus collée à leur utilitarisme. Reste à fouiller dans ces  boîtes de Pandore et de Pandora, ces boîtes à rire, à sourire, à ouvre boîte, à lettres d'amour, à lettres de rupture, à lettres de pâtes en alphabet, à cadrans, à promesse, à problèmes, à soleil, à tempête, à floraison de nerfs, à ronciers de l’amour, à tra-la-la, à combustion intime, à herbe à chats, à toutous pas snobs, à faire, à ne pas faire, à enfer, à idéal, à laine fraîche, à beaux lambeaux de brume, à cimes et à pilules à mères. C'est à ce moment là qu'Aloïs Godinat revient pour  demander au voyeur quelle mouche l'a piqué ? Elle sait - elle - que  dans ses boîtes à secrets celui-ci n'existe pas. Godot n'en sort donc  jamais. Mais c'est ce qui en fait tout leur charme.

 

 

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

Les commentaires sont fermés.