gruyeresuisse

13/08/2014

Les espaces soufflés de Chloé Fehlmann ou les architectures du chaos

 

 

 

Fehlmann.pngChloé Fehlmann ne duplique jamais du semblable. Elle n’offre pas plus un rituel de la ruine mais une manière de  revisiter l'espace. Dans un imaginaire aérien, blocs, voûtes plus ou moins effondrées, cryptes et galeries souterraines, corridors creusent et développent les volumes aériens par une expression plastique où le vide comme le plein  est corrigé sans le combler de ses habituelles bourres et repères cartographiques. Toute une scénographie traverse le support. Il reconvertit l'espace selon des édifices aux propositions  puissantes mais non violentes.

 

 

 

Fehlamann 2.pngIls  traversent le temps, les cartes et leurs territoires. Le regard y oublie ses repères habituels. Il est absorbé ou attiré par des suites de meurtrières qui sortent par les yeux les racines de nos conduites forcées. Des veines noires jaillissent et segmentent l'espace. Elles deviennent les intermédiaires de la lumière et du souffle. Celui-ci gonfle l’écart entre l'être et le monde. La broderie des formes ressemble à des vols d’oiseaux. Ils traversent le vide et dévorent l’air. Ces envolées en de multiples sens échappent à la terre et offrent un racket figuratif. Il  permet d'échapper au réel comme au néant.

 

 

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

 

 

 

 

Commentaires

Travail très personnel,ressemble plus à un filet qu'à un grillage,c?est structuré sans être rigide, et pas le sentiment de l'enfermement elle laisse une chance à l'envol.c'est simple poétique et très personnel.J'espère ne pas périphrase les propos de Monsieur Gavard-Perret. J'ai beaucoup d'estime pour le travail de Madame Chloé Fehlmann.
CDZ_M

Écrit par : Zbinden-Menestrier | 14/08/2014

Travail très personnel,ressemble plus à un filet qu'à un grillage,c?est structuré sans être rigide, et pas le sentiment de l'enfermement elle laisse une chance à l'envol.c'est simple poétique et très personnel.J'espère ne pas périphrase les propos de Monsieur Gavard-Perret. J'ai beaucoup d'estime pour le travail de Madame Chloé Fehlmann.
CDZ_M

Écrit par : Zbinden-Menestrier | 14/08/2014

Les commentaires sont fermés.