gruyeresuisse

19/07/2014

Cathia Rocha énigme et ouverture

 

 

 

Rocha Catia.jpgLe dessin emporte sa créatrice : devant lui elle semble sans but déterminé et juste avec cette donnée obscure : à savoir que le dessin se crée en avançant, se soustrait dès qu’il s’offre, se promet à la dérobade jusque au moment où s’accomplissent à la fois son lieu et son non-lieu. L’artiste s’y accroche tenant toujours dans son geste quelque chose en réserve. Il ne faut pas voir là une quelconque prudence mais une forme d’attente où dans un dernier trait surgit le désir mélancolique appelé à préserver de toute nostalgie.

 

 

 

Soudain le regardeur quitte la pensée, tente désespérément l’interprétation du mystère. Mais le dessin reste absolument revêche à la prise. Il demeure autre et aguicheur dans l’énigme qu’il recèle faisant de ses tours et détours la tentation même. Nous entrons dans l’apesanteur de l’incertitude. Tout pourtant semble complet dans un avènement « rond » que nulle formulation ne pourrait enfermer. Oubli et souvenir semblent aller de pair. L’oubli n’efface plus la possibilité d’oublier tout en refusant l’absence. La présence devient à ce titre un évènement sans réponse, elle demeure cachée à l’abri de notre souvenir « reconnaissant ».

 

 

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

10:43 Publié dans Femmes, Images, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.