gruyeresuisse

17/05/2014

L’ABC (Art et Barbe-Cue) de la tentation selon les Sidler sisters

 

 

 

Slider 2.jpg Celia et Nathalie Sidler, « Art et Alimentation », Musée Jurassien des Arts de Moutier, du 24 mai au 30 aout 2014

 

 

 

L'imagination et l'imaginaire des Bâloises Celia et Natalie Sidler passent principalement par performances et installations. Leur gourmandise n’empêche pas une vision critique du marché et de la production qui président au souci d’attendrir et d’assouvir le plaisir. Les deux sœurs sont donc perfides. Préférant l’ordre au chaos (même si des amas de branches de « goûts ou dégoûts » peuvent faire pencher ver le second), elles multiplient des pièges. Et ce même si tout semble rentrer dans le moule. A l’image de celui confectionné pour une plaque de beurre par les artistes. Il devient le symbole d’une identité fondée sur l’alpage et de l’économie standardisée (clin d’œil critique à Nestlé et autres conglomérats).

 

 

 

Slider 3.jpgLes plasticiennes proposent et inventent des points de vue ironiques et intempestifs. Ce qui prépare un feu de pique-nique fait penser que l'incendie. Il est fort à parier qu’il ne sera pas forcément maîtrisé sous la cendre. Néanmoins la combustion reste en attente dans un espace intensément proche traité sans l’esbroufe trop souvent présente dans le domaine de l’installation. Profondeurs des surfaces, gestation de la matière, puissance de la couleur alimentent des propositions cadrées géométriquement où s’éprouve une germination spatiale. Le regard coule sur les surfaces qui peuvent annoncer une intimité matérielle alléchante. L’âme craint d’être avalée par le ventre et les yeux mais qu’importe. L’être en sortira vivant car ce qui est donné comme un Eden est troublé par d’étranges causes premières ou dernières fomentées par deux iconoclastes discrètes.  Serons-nous un jour au bout des indices qu'elles nous tendent ?

 

Jean-Paul Gavard-Perret.

 

Les commentaires sont fermés.