gruyeresuisse

09/05/2014

Elvis Studio : espace des signes et formes de l'espace

Elvis studio.jpg”Elvis Studio -10–12 Hz Yaldabaoth”,  Hard Hat, Multiples & Edition, 1205 Genève, 23 mai-6 juillet 2014

 

 

 

.

 

L’Elvis Studio de Genève est la réunion de trois dessinateurs de talent : Helge Reumann, Xavier Robel et Marco Salmaso. Dans « l’esprit » de l’entreprise se conjugue deux types de regard. Celui de silex : tout en concentration qui communique à l'espace une rigueur. Celui de ce que les chinois nomment le  " regard du poignet vide " : la tension de corps s'y annule pour conduire le regard en résonance avec le monde. Cette approche induit sur une même planche une multitude de données plastiques (proche parfois d’un capharnaüm)  qui produisent un ensemble esthétique construit extrêmement précis et acidulé.

 

Elvis Studio 2.jpgLe réel est saisi dans une suite de moments ou d'actes que les créateurs offrent en un état à la fois critique et ludique en un langage particulier fait  d'émergences, de décalages et d'excès habilement et plaisamment contrôlés. Surgit l'écart dans le réel - un écart pas forcément perçu comme tel mais qui fait signe au signe lui-même pour le transgresser ou le déplacer. Le rapport au monde est donc  construit de graphisme dont les signes deviennent les phénomènes  - sans lesquelles l"'art’ du dessin n'est rien. Le trait  crée par le noir l'éclair de la réalité reprise, re-décodée, reconsidérée. Les lignes ne sont pas des  signes mais des formes qui informent l'espace en le formant. Les créateurs rappellent qu’un signe est indifférent au lieu dans lequel il se configure mais qu’une forme est intransposable dans un autre espace. Celui de l'Elvis Studio  où elles sont créées fait  partie d'elles autant qu'elles de lui. Surgit une géodésique de l'espace plus que la limite d'une figure ou indication d'un contour.

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

Rappel : « Elvis Road » de Helge Reuman et Xavier Robel, Buenaventura Press, Oakland, Etats-Unis.

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.